Animations de la maison des patrimoines - Le Barri

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

soirées-films

Fil des billets

mardi, juin 6 2017

Film "Land and Freedom"

Vendredi 9 juin 2017 à 20h30

à la Maison des Patrimoines

Land and Freedom de Ken Loach, 1995

landandfreedom.jpg

Evocation de la guerre d'Espagne, à travers l'histoire d'un vieil homme que sa petite-fille enterre à Liverpool.

Présenté par Patrick Berlureau

Gratuit

samedi, avril 29 2017

Film "La Vie est à nous"

Samedi 6 Mai 2017 à 20h30

La Vie est à nous de Jean Renoir, 1936

Cycle cinéma : le centenaire des révolutions, les révolutions manquées

la-vie-est-a-nous-dvd-de-jean-renoir-.jpg

Produit par le Parti Communiste Français en vue de la campagne pour les élections de 1936. Le récit se déploie en trois épisodes :

- Dans une usine, un vieil ouvrier, condamné par le "chrono", est menacé de licenciement quand ses camarades se mobilisent et font grève jusqu'à obtenir son maintien.

- À la campagne, une famille de fermiers, ruinée, voit ses biens saisis et sur le point d'être dispersés aux enchères, quand un neveu aidé de quelques amis perturbe le déroulement de la vente et la détourne au profit de la famille elle-même.

- Un jeune ingénieur fraîchement diplômé s'use jour après jour à chercher du travail sans succès.

avec Michel Naudy, spécialiste et critique de cinéma

dimanche, avril 9 2017

Film "Le cuirassé Potemkine"

Samedi 22 avril 20h30 au Barri, gratuit

Le cuirassé Potemkine de Sergueï Eisenstein, 1925

Cycle cinéma : le centenaire des révolutions russes

potemkine.jpg

Un épisode de la Révolution russe de 1905 : l’équipage d’un cuirassé, brimé par ses officiers, se mutine et prend le contrôle du navire. Arrivés à Odessa, les marins sympathisent avec les habitants qui se font brutalement réprimer par l’armée tsariste…

avec Michel Naudy, spécialiste et critique de cinéma

mardi, août 9 2016

L’épicier des cabanes du GR10

Jeudi 11 août 21h

Projection du film L’épicier des cabanes du GR10 (primé au festival de court métrage de Cabestany en 2016), précédé par le film Sensations Pyrénéennes. Présenté par Francis Fontès, le réalisateur, en présence du personnage principal Fabrice Scheffer et du créateur du site internet GR10.fr, Eric Chéniaux.

Soirée gratuite

L_epicier_des_cabannes2.jpg

vendredi, juillet 1 2016

Cycle cinéma sur le thème "Classe ouvrière et cinéma"

Jeudi 13 juillet
21h
Cycle cinéma sur le thème Classe ouvrière et cinéma.

Projection du film Reprise sous-titré Un voyage au cœur de la classe ouvrière, d’Hervé Le Roux (1996),
présenté par Michel Naudy, spécialiste et critique de cinéma Gratuit

Synopsis : Juin 1968 : à Saint-Ouen, aux usines Wonder, après plusieurs semaines d'occupation par les ouvriers, c'est la reprise du travail. Une jeune femme refuse de rentrer. Elle crie : Je ne rentrerai pas, non je ne rentrerai pas, je ne veux plus refoutre les pieds dans cette taule dégueulasse. Reprise

jeudi, juin 9 2016

C'est un monde libre

Jeudi 16 juin à 20h30 : cycle cinéma sur le thème Classe ouvrière et cinéma.
C_est_un_monde_libre_de_Ken_Loach_.jpg Projection du film C’est un monde libre de Ken Loach (2008), prix du meilleur scénario à la Mostra de Venise,
présenté par Michel Naudy, spécialiste et critique de cinéma
gratuit

Synopsis : Angie se fait virer d'une agence de recrutement pour mauvaise conduite en public. Elle fait alors équipe avec sa colocataire, Rose, pour ouvrir une agence dans leur cuisine. Avec tous ces immigrants en quête de travail, les opportunités sont considérables, particulièrement pour deux jeunes femmes en phase avec leur temps.

vendredi, décembre 11 2015

Panique au village

Durant les vacances de Noël,
la Maison des Patrimoines le Barri sera ouverte du samedi 26 décembre au 3 janvier 2016, du mercredi au dimanche, de 14h30 à 18h30.

Et mardi 29 décembre à 15h, venez vous détendre et amenez vos enfants voir le film Panique au village, film d'animation de Vincent Patar (2009) - gratuit (durée 1h16)



A partir de 6 ans Sinopsis : Co-Boy et Indien sont des professionnels de la catastrophe. Dès qu'ils ont un projet, le chaos sort de sa boîte. Cette fois, ils veulent souhaiter un joyeux anniversaire à Cheval. Quel cadeau ? Un barbecue à faire soi-même !film_panique.jpg Belle idée, sauf que la commande dérape, et que Co-Boy et Indien se font livrer un milliard de briques ! Ce n'est plus un anniversaire, c'est un tsunami ! La maison de Cheval disparaît sous les briques, écrasée. Il faut la reconstruire ! Tu parles d'un anniversaire ! Surtout que des voleurs s'emparent des murs dès qu'ils sont bâtis ! Décidemment, Cheval ne pourra jamais profiter de ce jour spécial pour rejoindre la pouliche qu'il aime...

mercredi, juillet 29 2015

Mayrig

Sous le nom d'Henri Verneuil, Achad Malakian a enchainé les succès commerciaux, et parfois les triomphes, avec des acteurs comme Fernandel, Gabin, Belmondo, Ventura et même Michel Simon dans le rôle du commissaire Maigret ! Longtemps les ciné-clubs ont préféré l’ignorer jusqu' à ce que, enfin, la Cinémathèque Française lui rende un hommage mérité, il y a quelques années à peine. Avec "Mayrig",affiche.jpg il revient sur son histoire familiale, sur le massacre et l’exode des Arméniens il y a juste un siècle, à la fin de l’Empire Ottoman. Omar Sharif, récemment décédé y qui joue le rôle de l’émouvant Hagop Zakarian, mayrig08.jpgconvaincant et très réaliste à l'arrivée des Arméniens à Marseille dans les années 1920, alors qu'ils fuient le génocide turc. Ce jeudi 30 juillet à 21h, la Maison des Patrimoines le Barri à Auzat rendra elle aussi hommage à tous ces arméniens victimes de barbarie en diffusant le film Mayrig que Michel-Julien Naudy, ancien directeur de salle, ancien secrétaire de l’Association des Cinéma Art et Essai viendra présenter. Entrée 2.50€

lundi, décembre 22 2014

Mardi 30 décembre Les Molex, des gens debout

Mardi 30 décembre à 20h30

Projection du documentaire Les Molex, des gens debout (88 mn)

En octobre 2009, le constructeur de composants électroniques Molex fermait les portes du site de Villemur-sur-Tarn, laissant 283 salariés sur le carreau. Cette usine, fondée en 1941, avait été achetée par le groupe américain à l'Etat français en 2004. En décidant, seulement quatre ans après, de clôturer le site de connectique automobile alors qu'il produisait des bénéfices, lesmolexgensdebout_big.jpgMolex avait déclenché un an de lutte syndicale hautement médiatisée, sur fond de scandale de licenciement boursier.

José Alcala, réalisateur d'Alex et de Coup d'Éclat (avec Catherine Frot), signe un documentaire unique, témoignage bouleversant d'un combat ouvrier pour sauver leur emploi. Les Molex, des gens debout, bien plus que le récit de ces destins brisés par les comportements « limites » de patrons-voyous, constitue un véritable appel à l'engagement. Dans ce combat solidaire, les salariés de Molex seront amenés à se rassembler, plaçant leurs espoirs dans le triomphe de la justice. Une bataille soulignant la folie des marchés financiers qui ont entraîné la fermeture d'une usine pourtant rentable. Entrée 2.50€

vendredi, juillet 11 2014

Jeudi 17 juillet, 21h – Projection du film « Chamje Khola » suivi d’une rencontre avec Rodolphe Sturm – Entrée : 2,50 euros

L'équipe de l'Himalayan Canyon Team, dont les leaders sont ariégeois, a ouvert au printemps 2011, un des canyons les plus hauts et les plus engagés au monde: Chamjé Khola. Le film de l'expédition, réalisé par Laurent Triay, présente un exploit historique dans le monde du canyoning et de la montagne en général. Une nouvelle brèche vient d'être ouverte dans les méthodes de progression en territoires et canyons éloignés. Rodolphe Sturm, un des responsables de l’expédition, sera présent pour répondre à vos questions et apporter des précisions sur le déroulement de cette expédition.

Le canyon Chamjé Khola se situe en plein cœur de l’Himalaya népalais, entre les massifs de l’Annapurna (8091m) et du Manaslu (8163m) sur la rive droite de la rivière Marsyangdhi près du village de Jagat. L’équipe française de l’Himalayan Canyon Team, y a ouvert une trentaine de canyons depuis 2004, mais il aura fallu attendre 2011 pour qu’elle soit prête à affronter le monstre Chamjé Khola. Son exploration aura nécessité 5 jours d’efforts, avec un accès délicat et enneigé en altitude, pour une longueur totale de canyon de 7km et 2300m de dénivelé. Rodolphe Sturm, Yann Ozoux, tous deux ariégeois, et leur solide équipe, ont mené l’expédition d’une main de maître avec une préparation parfaite où rien n’a été laissé au hasard. La confrontation aux éléments et la résolution de problèmes sérieux se sont réalisées avec une énergie commune inébranlable.  Cette course très engagée, a été réalisée en 55h de bataille dans une eau à 6°C, grâce à un fort esprit d'équipe et une excellente préparation individuelle après trois jours d'approche et le passage d'un col à 4200m dans des conditions météorologiques exécrables.

La Maison des Patrimoines vous propose donc de revivre cette aventure à travers le film de Laurent Triay et de rencontrer les responsables de cette expédition qui viendront partager cette expérience unique. Rendez-vous le 17 juillet à 21 heures à la Maison des Patrimoines à Auzat, entrée : 2,50 euros.

canyon_chamjé Crédit photo: Sam Bié

mercredi, mars 5 2014

Jeudi 6 mars, 20h30 - Projection du web-documentaire "Pechiney, et après?" suivie d'une rencontre avec les réalisatrices - Entrée gratuite

19 mars 2003. L’usine « Pechiney » d’Auzat, qui employait environ 250 personnes et tournait en continu, ferme brutalement et définitivement ses portes. L’usine de Tarascon-sur-Ariège quant à elle, n’emploie plus qu’une quarantaine de personnes et son avenir semble incertain. Ces deux usines ont été pendant plusieurs décennies les moteurs de l’économie locale. Ce fort passé industriel marque encore le territoire. De l’histoire économique restent des traces physiques et empruntes mémorielles qui forgent le territoire, et l’histoire collective de ses habitants. Entre anciennes et nouvelles générations comment est perçue cette histoire et comment est abordé l’espace territorial maintenant que Pechiney s’est retiré ? Comment imaginer et agir sur le lieu du vivre-ensemble, sur le rapport à la mémoire ? Comment provoquer la transmission ? Vidéo, son et photographie sont les medias de cette exploration menée par l’association « Caméra au poing », entre la réappropriation du passé et le passage à de nouvelles dynamiques. Les deux réalisatrices de ce web-documentaire sur l'après-Pechiney en Ariège, Valérie Guillaudot et Gwladys Deprez, ont profité de deux ans de résidence de création pour venir à bout de cette entreprise en réalisant un beau travail avec les élèves du collège de Tarascon-sur-Ariège qui sont allés à la rencontre d’anciens employés et d’élus. Après la projection de ce documentaire, une rencontre avec les deux réalisatrices permettra de préciser le travail qu’elles ont effectué.

pechiney Crédits : Caméra au Poing / Thomas Guillin

Entrée Gratuite

jeudi, octobre 17 2013

Mardi 29 octobre 2013 – 20H30 - Soirée projection - Gratuit

Pour cette soirée, nous vous proposons deux courts métrages de Francis Fontes : « Les bonheurs d’Alfred : histoires de transhumances » et « Une mouche au Fourcat : quête naturaliste dans les Pyrénées ariégeoises » Cette projection sera suivie d’une rencontre en présence du réalisateur et des acteurs. Synopsis "Les bonheurs d’Alfred" : A 88 ans , Alfred le berger de « Ranet d’en Haut » (Ariège) nous raconte ses souvenirs de transhumances… Le troupeau descendu dans les « basses terres » , puis l’estive et la fabrication du fromage à l’orri. Mémoire d’une autre époque, il nous communique son bonheur. Synopsis "Une Mouche au Fourcat" : En 1950, Jean-Timon-David ( entomologiste-professeur à la faculté des sciences de Marseille) décrit une nouvelle espèce de diptère : Lasiopogon Fourcatensis. Une mouche endémique des étangs Fourcat dans la haute vallée du Vicdessos en Ariège. En 2010, Bernard Chaubet(entomologiste) part sur ses traces à la recherche de cette fameuse mouche. Pour une quête naturaliste, au sein du magnifique écrin des étangs Fourcat. 

alfred

bernard

Entrée gratuite

jeudi, juillet 18 2013

Films sur l'histoire locale

Jeudi 25 juillet à 21h : projection de deux films sur l'histoire locale - "La sauvage des Pyrénées" : histoire de la "folle" de Suc-et-Sentenac, film produit par "Les films figures libres" - "Auzat quand j'étais petit", film d'Emile Cassé et Gérard Guimbert Entrée - 2,5 €

FS_la_capture.jpg

vendredi, mai 17 2013

Vendredi 31 mai : "Dis papi, raconte-moi l'alu à Auzat". Film d'Emile Cassé

Ce film très documenté retrace l’histoire de la production d’aluminium à Auzat, à l'occasion du 10ème anniversaire de la fermeture de l'usine. ''« Il y a des situations dans la vie qui suscitent davantage de questions que d’autres. En général on aime parler de ce que l’on connaît… C’est suite au questionnement de mes petits- enfants, qu’a germé l’idée de ce film. Les témoignages du passé permettent de comprendre le présent, de mieux envisager l’avenir, et de garder, pour nous anciens Pechiney et pour les générations futures, la trace de qui nous étions. La seule préoccupation de ce film est de “sauver de l’oubli“ toutes celles et ceux, qui ont à un moment de leur vie participé, par leur travail et leur engagement au développement économique de la vallée du Vicdessos. »'' Émile Cassé. Film_Emile_Cassé Entrée gratuite. Rendez-vous à 20h30 à la Maison des Patrimoines à Auzat

lundi, novembre 12 2012

Mardi 20 novembre à 20h30 - Témoignages autour de la vie à Pechiney - Projection-débat

Le 20 novembre à 20h30, la maison des Patrimoines à Auzat organise une soirée projection-débat sur le travail à l’usine d’aluminium Pechiney d’Auzat : - Projection du film d’Émile Cassé « L’usine Pechiney d’Auzat, cent ans de vie commune » - Débat accompagné de témoignages d’anciens salariés de Pechiney L’association des anciens salariés de Pechiney nous offrira un éclairage sur la vie à l’usine. « Quand j’étais petit, mon père, ouvrier d’usine à Auzat, m’emmenait, bien que défendu, la visiter le soir. Il avait une grande fierté à me montrer les choses produites. ». Le film d’Émile Cassé fera revivre l’épopée tragique de cette usine d’aluminium qui employa plus de trois cents salariés au plus fort de l’activité. La fermeture de l’usine en 2003 a été ressentie comme un cataclysme dans la vallée de Vicdessos. Aujourd’hui, la reconversion en cours n’a pas réussi à faire oublier cet arrêt brutal. Les souvenirs sont encore bien présents et ce sont ces souvenirs que les anciens de Pechiney viendront nous faire partager autour d’un débat.

L'usine Pechiney

Crédit : Jacques Gloriés Rendez-vous le 20 novembre à 20h30, à la maison des Patrimoines à Auzat. Entrée gratuite

vendredi, août 10 2012

Vida y color - Film de Santiago Tabernero en VOSTF - 17 aout 2012 à 21H - Gratuit

Synopsis : Espagne, automne 1975. Pendant que Franco vit ses dernières heures à l'hôpital de La Paz, Fede, un adolescent du quartier de Las Islas à Madrid, entre tant bien que mal dans l'aventure de la vie. Ce récit initiatique décrit les désirs et espoirs d'un jeune adolescent face aux contradictions d'une société franquiste en déliquescence.

« Métaphore d'une Espagne prête à surmonter ses peurs pour entrer dans une nouvelle ère, « Vida y Color » est une œuvre superbe, humaine, aux accents envoûtants, remarquablement interprétée » -La Dépêche- . « Vida y color » a été primé dans de nombreux festival, dont Cinespaña de Toulouse et le Festival de Valladolid.

Le film, inédit à Auzat, sera présenté par Manuel Rodriguez Blanco, membre du jury au Festival Cinespaña de Toulouse et critique de cinéma. Manuel Rodriguez Blanco est le spécialiste du cinéma espagnol. Il a notamment consacré un très bel ouvrage à Luis Buñuel. Passionné de cinéma dès son plus jeune âge, il fréquente régulièrement la cinémathèque de Toulouse. Après des études en sociologie et en architecture il se tourne donc naturellement vers le cinéma et particulièrement le cinéma espagnol. En 1996, lors de la première édition de Cinespaña, on lui demande d’écrire un livre sur Paco Rabal. Il honore la demande et publie « Paco Rabal, un demi-siècle de présence ». En 1998, il assure la fonction de commissaire d’une grande manifestation pour le centenaire de la naissance de Luis Buñuel. Depuis 2000 il présente l’ensemble des films projetés à l’institut Cervantès à Toulouse.

Entrée gratuite, rendez-vous à 21 heures à la maison des Patrimoines

Vida y color

mercredi, mai 30 2012

L'école à Auzat autrefois

Une belle soirée emplie de souvenirs à ne pas manquer !

Vendredi 1er juin à 20h30 Pour bien démarrer les Retrouvailles annuelles de l’Amicale des anciens élèves des écoles d’Auzat, Emile Cassé vous propose un film, L’Ecole à Auzat autrefois, accompagné d’une exposition de photographies, le tout visible dans la salle de conférence de la maison des patrimoines le Barri. La soirée sera gratuite.

Rappel des autres rendez-vous : samedi, à partir de 15 heures, ouverture de l'exposition de photos à la salle des fêtes ; à 17 heures, assemblée générale de l'association ; à 18 h 30, apéritif retrouvailles ; à 20 h 30, soirée dînatoire animée. Dimanche, dernier jour de la rencontre, pique-nique à 13 heures, au pla de l'Isard ; jusqu'au soir, concours de boules, jeux et animations. Nelle-affiche-bon.jpg

vendredi, mars 30 2012

2 courts métrages : Les carnets de Jean-Marie, suivi d'Aristide, bouilleur de cru

Mardi 10 avril à 20h 30

La maison des Patrimoines à Auzat diffuse 2 courts-métrages réalisés par Françis Fontès Discussion en présence du réalisateur

Présentation du 1er court –métrage : Les carnets de Jean-Marie

1943 – Jean-Marie, jeune berger (14 ans) monte au sommet du Montt Ceint pour surveiller les patrouilles allemandes afin de renseigner les « passeurs » du secteur … 2010 – Jean-Marie, 81 ans monte toujours sur sa montagne sacrée pour relever les carnets qu’il a installés au sommet, il est devenu le « facteur » du Mont Ceint.

Le Mont Ceint, en toute saison, par tous les temps et les témoignages laissés par les randonneurs sont le fil conducteur de ce court métrage ; un hommage à la montagne et à Jean-Marie …




Présentation du 2e court –métrage : __Aristide, bouilleur ambulant__

Le temps d’une « chauffe » d’alcool de prune, Aristide le « Massadel », l’œil malicieux nous raconte ses souvenirs de bouilleur ambulant entre Aude et Ariège. A 77ans il continue le métier, de Verdun Lauragais au plateau de Sault, 60 ans passés prés de son alambic, 6 mois loin de Massat.

Entrée gratuite